Canada [voyage]

Pendant tout le mois de septembre 2018 je suis partie au Canada ! Je vous livre ici, mes photos, mes souvenirs et mes impressions de ce pays que je rêvais de visiter depuis le collège 🙂

La ville de Québec

Nous commençons le voyage à Québec. C’est une des plus vieilles villes du pays et la dernière qui soit fortifiée. C’est aussi la capitale du Québec, province francophone du Canada. Il faut savoir d’emblée que Vieux là-bas cela remonte à 500 ans maximum, c’est à dire à la colonisation du territoire par les français et les anglais.

Je vais peu parler des indiens. Parce que cela me fend le cœur. Plus encore qu’en Nouvelle-Calédonie je me suis sentie colon en tant que française. Je ne sais pas quoi dire aux premiers peuples à part merci, merci de votre patience envers les peuples occidentaux.

Des premières nations il restent des marques partout heureusement. Cela crée un pays intrigant mélange de culture française-anglaise-américaine-premières nations. Le nom de la ville par exemple vient du mot algonquin qui signifie « là où le fleuve se rétrécit », élément intéressant qui nous fera prendre le traversier, pour Lévis, la ville sur l’autre rive du fleuve St Laurent.

Il y a énormément de choses à voir dans cette ville qui est très européenne par rapport au reste du Canada. Mes photos s’attachent plus à montrer le quotidien, les petites choses que ce que vous verrez partout sur le net. Donc je n’ai pas sélectionné d’images du château, ne m’en voulez pas ! Je préviens aussi que je fais court autant que possible mais que ça risque d’être un peu long !

Tadoussac

Direction le nord à la rencontre des baleines ! Nous allons à l’estuaire du St Laurent, à l’embouchure du fjord Saguenay, lieu privilégié d’observation des baleines. En passant nous admirons la très belle chute Montmorency, au pied de laquelle on reçoit en pleine figure sa force monumentale (et mouillée). Nous visitons aussi Wendake et son musée de la culture Wendat dont je n’ai par rapportée de photos.

Nous campons et il fait particulièrement froid la première nuit. Nous enfilons sweat, pantalons et chaussettes pour arrêter de trembler. Mais le lendemain, le temps est magnifique. La mer est plate, pas de brume et des conditions particulières qui font que le krill, ce dont se nourrissent les baleines, est remonté à la surface. Les animaux ne sondent donc pas et restent visibles. Un sacré souvenir donc, car il y a parfois une demi douzaine de baleines autour de nous !

À Tadoussac il y a beaucoup d’autres animaux à voir. Je vais donc faire un article complémentaire pour les nombreuses photos d’animaux que j’ai pu prendre au Canada. Nous nous promenons sur les plages et nous baladons un peu dans les bois. L’occasion de voir de loin des belugas et un nombre impressionnant d’oiseaux marins et autres habitants locaux.

Nous quittons ensuite pour une semaine le bord du St Laurent et remontons le fjord du Saguenay.

Le lac St Jean et le parc national Pointe-Taillon

Nous quittons notre voiture et marchons 3 kilomètres pour atteindre notre emplacement de camping. C’est un lieu privilégié, interdit à la chasse, compris entre le lac St-Jean et une rivière. Nous plantons notre tente à quelques mètres du rivage. C’est infesté de moustiques mais c’est magnifique.

Pendant trois jours nous nous promenons et rencontrons de biens curieux compagnons. Un écureuils souhaite vraiment manger avec nous et nous le chassons plusieurs fois avant qu’il ne fasse un trou dans notre tente. Mais il est trooooop mignon ! Les chenilles à tente colonisent des arbres voir des forêts entières, mais elle n’a rien à voir avec la chenille missionnaire et ne semble pas être invasive.

Nous quittons un parc pour un autre, l’immersion dans la nature n’étant pas suffisante !

Le parc national de la Mauricie

Hum comment dire. On croise des renards, un ours, une biche et son faon. C’est magique. Pile à la fin de notre séjour le parc accueil un évènement annuel sportif, nous regardons amusés les panneaux indiquant combien de kilomètres il reste pour les futurs participant, alors que nous marchons tranquillement ou que nous sommes en voiture.

Après tant de vert nous retournons vers le St Laurent et prenons la direction de Montréal !

Montréal

Nous avons la chance d’y être accueillis par Dom et sa famille. Je le connais grâce aux échanges internationaux depuis mes études  en architecture. Nous décidons de profiter et de partager du temps avec eux. Mais nous avons quand même le temps de voir la ville !

C’est un mélange très hétéroclite, vieille ville, buildings, maisons et éléments industriels se superposent dans un patchwork déconcertant.

Il y a un quartier entier dédié aux spectacles, un parc sur une hauteur, le mont royal qui domine la ville, et puis le quartier Rosemont où nous dormons qui est très agréable et où nous dégustons un sacré brunch à planète œuf le dimanche.

Il y a aussi le fameux marché Jean Talon, où l’on peu trouver du maïs cuit à grignoter ou des produits des agriculteurs du coin. Nous préférons par contre acheter nos can d’érables au supermarché, c’est moins cher !

Nous retournons à la nature après cette immersion construite !

La parc du Mont-tremblant

Camping et ballade, nous montons un peu pour prendre de la hauteur sur la première vallée dans laquelle nous nous arrêtons. Nous avons beau temps, on est contents, il y a pleins d’oiseaux qui chantent, peu de visiteurs,  des cascades merveilleuses.

Un canard décide que vraiment on doit partager notre petit déjeuner avec lui un matin. Non seulement il ne faut pas les nourrir mais carrément les chasser. Ils deviennent trop dépendant de nous et ne se méfient pas assez. Malgré tous les efforts de préventions celui-ci semble déjà domestiqué.

Changement de vallée pour la suite de notre séjour dans le parc. Nous montons sur le deuxième sommet le plus haut du parc (grosse déception en haut, rien à voir, trop d’arbres!). Le lendemain nous descendons la rivière de la diable en canoë. Un de mes plus beaux moments là-bas, seule avec mon chéri, au milieu de la nature sans presque aucunes traces de l’homme pendant des heures !

Ottawa

Ottawa est la capitale administrative du Canada. On y trouve une enfilade impressionnante d’écluses et de beaux bâtiments, abritant des ambassades, des musées ou des hôtels. Nous décidons de visiter le parlement. Celui-ci va fermer pour dix ans ses portes à la fin de l’année pour être rénové.

Notre quartier préféré restera celui où nous avons dormi chez l’habitant, le glebe. C’est un quartier loin des buildings du centre, très vivant, avec de nombreux concerts car nous sommes pendant le city folk. Nous écoutons des musiques diverses deux soirs de suite en mangeant de la bonne bouffe 🙂

Les mille-îles

Le coin porte bien son nom ! On arrive assez tard et finissons dans le motel « Colonial ressort and spa » c’est le petit moment de détente, avec spa, hammam et piscine intérieure. Comme on est hors saison il y a très peu de monde et nous profitons de cette soirée posée. Le lendemain c’est croisière !

Nous passons sous le pont qui mène aux états-unis pendant le voyage entre les îles. Il faut deux arbres et quelques mètres carrés pour qu’un tas de cailloux et de végétation soit comptabilisé. Nous croisons des habitations de milliardaires et des petites maisons, un château et un grand nombre de hangar à bateaux en tout genre.

Il y a énormément de lacs au Canada. Mais sur le fleuve St-Laurent, plus tôt au lac St-Jean ou plus loin sur le lac Ontario, c’est comme être à la mer ! On ne voit pas forcément la rive d’en face, il y a  des mouettes, des plages de sable, des vagues. Il manque juste la marrée et le sel.

Niagara

La journée commence à St Catherine et nous faisons la route le matin pour aller à Niagara voir les chutes. La ville touristique est une sorte de parc d’attraction géant, où chaque boutique est une maison hantée, un palais des miroirs ou une salle d’arcade.

Nous nous approchons jusqu’au pieds de la cascade et passons derrière en profitant de vieux tunnels. Le rideau et le débit d’eau et assez impressionnant.

Niagara on the lake est aussi sur notre trajet, sur la rive du lac Ontario. C’est une ville assez belle, touristique avec une rive agréable où se promener. Nous y admirons la skyline de Toronto de loin, notre prochaine destination.

Sur la route, nous quittons l’autoroute et longeons le bord du lac. Nous traversons des villes très arborées, où les habitations disparaissent derrières de très grands arbres. Des petites rues mènent à une plage peu occupée où nous nous amusons à faire des ricochets un temps.

Toronto

J’ai beaucoup aimé Toronto. Sauf quand on s’est perdus dans la city ! Je crois que surtout ce que j’ai préféré dans ce voyage ce n’est pas les gros spots touristiques mais plutôt regarder juste les gens, prendre les petites rues. Regarder les façades des maisons et manger dans les petits restaurant de quartier, petits mais bons ! Il y a beaucoup plus de végétariens !

La casa loma a été construite par un sacré bonhomme. Sir Henry Pellatt était un investisseur. Il est entre autre à l’origine du barrage hydraulique au dessus des chutes du Niagara et de là de l’installation de l’électricité dans les foyers de Toronto. Sa maison est la résidence privée la plus onéreuse jamais construite au Canada. Mais il finira par la perdre suite entre autre à l’appropriation par l’état de son entreprise hydro-électrique. Les travaux titanesque n’étaient toujours pas finis et elle restera un certain temps à l’abandon. Actuellement elle est visitable avec les meubles de la famille Pellatt et sert d’hôtel de luxe.

C’est la fin de notre voyage. Nous déambulons de nuit dans la ville. Passant de ruelles où nous croisons un raton laveur à un immense centre commercial. Nous regardons les buildings en essayant de voir ce qui de l’habitation ou du bureau.

 

Le Canada a sa propre identité. C’est des villes américaines où on parle français, des réserves où les indiens nous montre l’habitat traditionnel, des étendues sauvages peuplées d’animaux, des grandes routes bordées de motels ou des petits restaurants en rez-de chaussée des maisons.

Laisser un commentaire