sérigraphie gare de perrache lyon

Dessins de Lyon

J’adore Lyon. En vrai. On peut dire tout ce qu’on veut, la chaleur l’été, les promoteurs sur Confluence, l’hôtel de luxe dans l’hôtel dieu, tout ce qu’on veut, je l’aime.

J’aime manger une glace à Unico ou sur le bout de la langue, me poser parc de la tête d’or ou aller voir les pandas roux. J’aime marcher sur les quais de Saône et boire un verre sur les quais de Rhône. J’aime passer par les traboules quand j’ai besoin de fraîcheur l’été sur croix rousse. J’aime n’avoir que quelques mètres à faire pour passer de mon atelier à un bar un jeux, puis descendre vers le musée des beaux-arts et m’arrêter manger un ramen à Djizan.

C’est ma ville, j’y suis née, j’y ai grandit, je suis partie très loin, je suis toujours revenue. J’aime son fleuve et sa rivière, ses collines et les vues qu’elles permettent, et surtout l’héritage architecturale. C’est plus humain comme taille que Tokyo ou Paris. On peux aller de Villeurbanne à Bellecour à pieds en une heure ! C’est moins arboré que Montréal et moins artistique que Reykjavik, même si niveau street art les pentes de la croix-rousse sont très dynamiques !

Démarche artistique

Donc une dessinatrice, architecte de formation en plus, ne pouvait que dessiner sa ville ! Mais dessiner quoi, comment et pourquoi ? Je ne voulais pas représenter le Lyon touristique. Je voulais dessiner ma ville. Mon quotidien. Des fois le deux se croisent et c’est logique ! En vivant à Lyon, je vois Fourvière tous les jours ! Alors j’ai voulu avoir un regard un peu décalé, sur les monuments et d’autres bâtiments moins ou pas connus.

Étant croix-roussienne des pentes la moitié de mes dessins sont situés dans Lyon 1er !

Le processus sérigraphié

[Spoiler] Je dessine d’après photo. C’est un énorme travail en amont. Je ne veux en aucun cas utiliser les photos d’autres personnes ! Pour des raisons éthiques de droits à l’image déjà mais surtout pour choisir mes propres sujets et cadrages. Cela me permet de pourvoir dessiner tranquille à l’atelier après. Pour que le passage à la sérigraphie soit simple je travaille à l’encre noire, à la plume ou au stylo.

Du coup c’est toujours une vrai révélation pour moi quand je tire les sérigraphies en dégradés en grands formats ! je découvre mon dessin en couleur et ça fait toujours un petit quelque chose !

Tous les dessins que vous avez vus ici peuvent être sérigraphiés à la commande dans vos couleurs et dans le format que vous souhaitez ! Comptez 6 euros pour une grande carte format A5 ou 25 euros pour un A3.

Laisser un commentaire