Plis [expérimentation]

Je passe énormément de temps à expérimenter et à apprendre. J’ai réalisé ce travail dans le cadre d’une formation à l’APDAP (atelier populaire d’art plastique) donnée par Line Clément, artiste. La proposition était plier/brûler. J’ai beaucoup aimé et approfondi la question du pli.

Ici voici donc ce que j’ai réalisé en première partie de cours. J’ai trouvé une façon de plier intéressante ce jour là, qui m’inspirait des cratères, des paysages, des montagnes, des cartes, les sillons que peut creuser l’eau en coulant des années. La couleur, venait enrichir et souligner des plis que finalement je n’avais plus forcément envie de défroisser. Laissant suggérer les creux et les profondeurs. Ma façon de plier suivait une certaine ligne, un certain mouvement de la main, ce qui différenciait mon travail d’une des références proposée par notre professeure, que j’ai beaucoup aimé et qui m’a influencée, le travail de Simon Hantaï. J’ai adoré son travail, cela m’a fait penser à des feuillages ou à des myriades d’oiseaux qui s’envolaient…

C’est toujours amusant de prendre son travail en photo. Déjà cela nous force à le cadrer, à le regarder d’une certaine façon, et surtout je trouve que cela le met en valeur. La photo fait ici sûrement autant partie du rendu que le travail en lui même. Par sa façon de plonger dans la couleur et les replis, le côté macro accentue souvent le côté paysage d’une texture. Une peinture écaillée devient un champ de lave, du lichen devient une forêt, la peau devient une dune de sable.

Ce type de recherche peut ne pas avoir de suite que ce qui a été réalisé le jour même. Mais les photos peuvent aussi me servirent de textures dans d’autres travaux. Et rien ne dit que je n’irais pas sérigraphier des choses avec la même technique pour voir !

L’expérimentation n’a pas de fin ! Par ici mes expérimentations au cola-pen, une technique de calligraphie !

Laisser un commentaire